Prévisions

 

Une des solutions consiste à surveiller constamment la météo spatiale afin de prédire le moment où les orages magnétiques apparaissent. Pour être prêtes à réagir et déclencher des actions pour protéger les matériaux sensibles, des compagnies surveillent la météo spatiale pour connaître la gravité et l’intensité des courants induits par le champ géomagnétique.

A l'aide d'instruments leur permettant d'observer le Soleil, ainsi que le champ magnétique terrestre, les scientifiques seront peut-être en mesure de prévoir le risque d'orage magnétique sur la Terre. Les théories utilisées actuellement sont toutefois loin d'être parfaites, c'est pourquoi les scientifiques du monde entier cherchent à les améliorer.

Dans de nombreux sites d'observation sur la Terre et sur de nombreux satellites, des instruments perfectionnés observent le Soleil.

Les données fournies par ces instruments nous renseignent à propos de certains phénomènes solaires tels que les régions actives, les trous coronaux et les filaments, et au sujet d'éruptions comme les éruptions chromosphériques et les jets coronaux massifs.

Les données provenant de nombreux sites d'enregistrement magnétométriques dans le monde entier nous renseignent sur les effets du Soleil sur le champ magnétique terrestre.

En cherchant à dégager des tendances et des indices à partir des données, les chercheurs élaborent des théories scientifiques. A l'aide de ces théories et de nouvelles données à jour, ils peuvent émettre des prévisions sur le comportement attendu du champ magnétique terrestre dans un avenir proche.

A l’aide des sondes ACE (advanced composition explorer) et SOHO (solar and heliospheric observatory), la NASA et ses partenaires observent continuellement le soleil. Grâce aux données recueillies par les deux sondes, il est possible de déterminer la magnitude des tempêtes solaires.

La mission STEREO a pour but de fournir des informations originales sur les éruptions solaires et leurs effets sur l’environnement terrestre. Des magnétomètres et des instruments de mesure du plasma sont installés à bord des satellites STEREO. Plusieurs équipes scientifiques françaises ont contribué à la réalisation des instruments de STEREO. Chaque satellite STEREO est équipé des 4 ensembles instrumentaux suivants :

PLASTIC (PLAsma and SupraThermal Ion and Composition) étudie le vent solaire et les processus héliosphèriques.

STEREO/WAVES est un instrument qui suit les sursauts radio interplanétaires qui étudie l’évolution des perturbations radios qui vont du Soleil à la Terre.

SECCHI (Sun-Earth Connection Coronal and Heliospheric Investigation) est un ensemble d’instruments de télédétection constitué d’un imageur dans l’ultra-violet extrême, de coronographes en lumière blanche, un imageur héliosphérique. Ces instruments étudient l’évolution en 3 dimensions des éjections de masses coronales.

IMPACT (In situ Measurements of PArticles and CME Transients) comprend 7 instruments : un analyseur d’électrons du vent solaire, un magnétomètre, une matrice de détecteurs de particules mesurant les ions et électrons accélérés lors des éjections de masses coronales.

*

• Réseaux électriques

Pour éviter d’endommager leurs réseaux de transmission d’électricité, les compagnies d’électricité ont créé des procédures spéciales d’exploitation pour les fortes tempêtes géomagnétiques. L’appareillage moderne est conçu pour réagir automatiquement aux tensions électriques créées par les tempêtes géomagnétiques. En effet, les centrales sont de plus en plus équipées d’un système de protection du réseau qui perçoit la situation anormale et désactive la transmission de courant. Par ailleurs, les exploitants électriques mettent en place des systèmes de disjoncteurs et disposent de centrales électriques mieux protégées.

*

• Satellites hors d’usage

La meilleure protection consiste à blinder les circuits sensibles, à utiliser des systèmes redondants.

La Nasa a lancé cinq satellites sur cinq orbites différentes en février 2007 dans le cadre de la campagne THEMIS (Time History of Events and Macroscale Interactions during Substorms). L’un des objectifs de cette mision qui arrivera à terme en 2012 est d’étudier les sous-orages magnétiques afin de mieux protéger les spationautes et les satellites en orbite.

*

• Corrosion des conduits pétroliers

La corrosion des pipelines pourrait entrainer une tragédie écologique majeure si du pétrole se répandait par un trou dans les paysages désertiques d’Alaska, ou si le feu prenait à l’ouverture accidentelle d’un point corrodé. C’est pour cela que les pipelines sont hautement surveillés et protégés.

Pour éviter que le fer ne perde ses électrons dans le sol, les pipelines sont couverts d’un matériau isolant, et maintenus artificiellement à un potentiel légèrement négatif par rapport à la Terre (-0.85 volts) ce qui empêche les électrons de migrer. Les pipelines sont également couverts de redresseurs anticorrosion qui assurent que les conduites soient exposées à un intervalle de tension électrique qui minimise l’apparition de rouille.

En effet, cette réaction électrochimique peut être inhibée en maintenant l'acier des pipelines au pôle négatif (cathode) par rapport au sol environnant (anode). Pour ce faire, il suffit de brancher le pôle négatif d'une alimentation électrique en courant continu sur le pipeline et le pôle positif aux dispositifs à anode installés dans le sol (a) de sorte que les courants électriques circulent de l'anode au pipeline (b). Dans ce dispositif, le pipeline est la cathode du circuit (c), ce qui a donné son nom à la méthode, à savoir la « protection cathodique ». Le système de protection protège le potentiel du pipeline du sol en le maintenant dans une zone sécurisée de -0,85V à -1,35V.

 

Ces dispositifs nécessitent malgré tout d’une surveillance permanente dans des conditions souvent extrêmes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site